The Neon Demon : Bienvenue dans le monde “féérique” de la mode

0 Partages
0
0
0

Article initialement publié le 24 Mai 2016

The Neon Demon est un film de Nicolas Winding Refn, le réalisateur de Drive, pour lequel il avait reçu le prix de la mise en scène à Cannes en 2011, ou encore de Only God Forgives. N’ayant vu aucun de ces deux films, c’était pour moi l’occasion de découvrir l’univers de ce réalisateur. Pour la petite anecdote, sachez que The Neon Demon était en compétition pour la 69ème édition du festival de Cannes, qui vient de se terminer à l’heure où j’écris ces lignes. Hélas, le film n’y a reçu aucune récompense de la part du jury principal mais a su séduire le jury composé de journaliste internationaux qui lui a décerné le Cannes Soundtrack Award. C’est également lors de cet évènement que j’ai eu la chance de le voir. Alors, The Neon demon méritait-il davantage qu’un award sur sa soundtrack ?

Synopsis

Le film s’intéresse aux déboires d’une jeune fille de 16 ans, Jesse, incarnée par l’ô combien angélique Elle Fanning (que j’ai eu l’immense honneur de rencontrer à Cannes), débarquant à Los Angeles pour devenir mannequin. Seulement, son arrivée attisera la jalousie de nombreuses demoiselles légèrement plus âgées qu’elle, mais qui sont, comme il est si bien dit dans le film “proche de la retraite” en ce qui concerne leur carrière de mannequin, le monde de la mode est bien impitoyable. Rapidement Jesse trouvera deux rivales de taille: Gigi (Bella Heathcore) et Sarah (Abbey Lee) ainsi que quelques alliés, notamment en la personne de Ruby, une maquilleuse interprété par la ravissante Jena Malone et Dean, un jeune photographe rencontré sur internet incarné par Karl Glusman. The Neon Demon se paye également le luxe d’introduire des acteurs bien plus connus du grand public, dont Keanu Reeves que l’on ne présente plus, Christina Hendricks qui avait déjà joué aux côtés d’Elle Fanning dans le film Ginger et Rosa et Desmond Harrington, l’inspecteur Quinn dans la série Dexter. Néanmoins ces derniers n’auront que peu de temps à l’écran et même s’ils restent intéressants à suivre le film se concentre principalement sur le personnage de Jesse et sa relation avec Ruby, Gigi, Sarah et Dean.

L’univers impitoyable de la mode

Avec The Neon Demon, Nicolas Winding Refn nous plonge au cœur du milieu du mannequinat à Los Angeles. Milieu qui peut paraître féerique pour les fans de défilés, et qui pourtant se révèle être vraiment cruel envers les mannequins qui, au fil du temps, connaissent une certaine obsolescence et peine à rester sous le feu des projecteurs. Et c’est là un des sujets principaux du film, la concurrence entre les mannequins. Le schéma est simple: il suffit qu’une fille soit sélectionnée pour un défilé pour qu’elle soit automatiquement détestée par les autres, en proie à une jalousie farouche. Mais en dépit du thème récurent de l’envie, qui est sans doute le sujet principal du film, The Neon Demon s’intéresse également à la femme en elle-même et c’est dans l’optique de cette réflexion que Nicolas Winding Refn s’est entouré de femmes pour le créer.

Une réussite technique?

En ce qui concerne le côté technique, en tant que simple spectateur, et non en tant que spécialiste du cinéma, j’ai trouvé le film particulièrement bien filmé, et certaines séquences sont vraiment magnifiques, comme par exemple la scène d’ouverture. La bande son est vraiment bonne et accompagne très correctement le film, le Cannes Soundtrack Award attribué est donc largement mérité.

Du côté du scénario, on part d’un synopsis simple, et malgré cela on va de surprise en surprise. En effet, à certains moments, alors que l’on pense prévoir un événement, il se passe tout simplement le contraire ! C’est assez surprenant, et plutôt bien joué de la part du réalisateur qui trompe à de nombreuses reprises le spectateur. De plus, il m’a semblé qu’à certains moments, il était possible de se faire sa propre interprétation. Mais il s’agit là d’un avis purement personnel et je ne peux en dire plus sans spoiler. Mais si vous êtes un minimum attentif durant le film, vous devriez remarquez ces éléments.

Au niveau de l’interprétation

En connaissant Elle Fanning, il est possible de penser que le film a été écrit pour elle. En effet, le rôle de jeune fille pure à la beauté parfaite lui sied parfaitement. Durant le festival, de nombreux articles la concernant ont été publiés, dans lesquels les éloges furent légions. Seulement même si ce film lui offre une renommée internationale via le festival, Elle Fanning est présente depuis bien longtemps dans le milieu, puisqu’elle a joué son premier rôle à l’âge de 18 mois en incarnant le rôle de sa grande sœur Dakota dans le film “Sam, je suis Sam”. Depuis elle n’a cessé de tourner avec beaucoup de grands noms du cinéma, comme Francis Ford Coppola et sa fille Sofia, ou encore J.J Abrams. Alors oui, ce n’est pas parce qu’on tourne sous la direction de grands noms du cinéma qu’on est forcément un grand acteur, seulement Elle Fanning n’a jamais cessé de démontrer son talent, en particulier depuis son premier film qui lui a offert le rôle principal à seulement 10 ans, Phoebe in Wonderland, film qui n’a malheureusement jamais été diffusé en France, dans lequel elle est particulièrement exceptionnelle.

Depuis, elle enchaine les rôles principaux pour arriver finalement à celui de Jesse dans The Neon Demon. Et sans surprise, son jeu est vraiment épatant. On pourrait penser en voyant Jesse dès sa première apparition à l’écran qu’elle sort tout droit d’un conte de fée ; qu’aucune autre actrice aurait pu incarner ce rôle. Elle était d’ailleurs pressentie par beaucoup de monde pour gagner le prix d’interprétation féminine ce qui n’a malheureusement pas été le cas. En ce qui concerne les autres acteurs, ils sont tous très bons dans leurs rôles, surtout Jena Malone dont la participation sera majeure dans le déroulement du film.

“Oui mais c’est un film d’horreur et moi j’aime pas les films d’horreur”

Alors arrêtons-nous ici un instant. Le film a été caractérisé comme étant un film d’horreur, et ce n’est clairement pas le cas. En fait le genre est extrêmement difficile à définir, et peut porter à débat. Mais disons que l’on est plus proche du drame que du film d’horreur. En effet aucun passage horrifique n’est présent dans la dernière œuvre de Nicolas Winding Refn. Cependant, il y a tout de même des passages délicats pour les âmes sensibles comme certaines scènes peu ragoûtantes. Vous êtes prévenu, je n’en dirais pas plus, il est très difficile d’en parler sans spoiler l’intrigue, puisqu’on côtoie le gore à partir d’un instant-clé relativement proche de la conclusion de l’histoire.

Et finalement,vaut-il le coup ?

Je ne peux que répondre positivement à cette question. The Neon Demon étant mon premier film de Nicolas Winding Refn, il m’est impossible de le comparer à ses autres productions, mais cela ne m’a pas empêché de trouver le film particulièrement intéressant et de trouver la mise en scène grandiose. Le film a divisé les journalistes pendant le festival de Cannes. Certains crient au génie, d’autres au navet. Mais selon moi, le film est fascinant. Et cela grâce à Elle Fanning (oui, encore) : la justesse de son jeu, tout en nuance, est incroyable. Ce film lui permettra sans doutes d’obtenir une certaine renommée en France, ce que je ne peux qu’espérer au vu de son talent.

Néanmoins de nombreuses critiques négatives fusent à travers le web. La majorité d’entre elles ne s’attaquent pas au film en lui même, mais plutôt au réalisateur, que l’on accuse de “prendre le melon”. Maintenant chacun a son propre avis, à vous de juger. Je ne peux que vous conseiller de voir ce film et de vous faire votre propre avis.

Enregistrer

Enregistrer

114 Partages
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos conseils pas très avisés :